Le plan de formation pour faire face aux évolutions des métiers

Dans un monde en pleine mutation, les marchés sont les premiers concernés. Pour survivre dans un tel environnement, les entreprises doivent mettre en œuvre les moyens nécessaires à leur adaptation. Elle se retrouvent obligées de repenser l’organisation du travail, les modes de management, la relation avec leurs salariés et leur image employeur.

L’impact des mutations dans l’évolution des métiers

Les filières de la distribution, la communication, l’industrie, l’équipement mais aussi les voyagistes et les assurances sont les plus confrontées aux évolutions numériques. Le web devient un outil de travail, les circuits de fabrications sont digitalisés, des automates se chargent à présent du contrôle qualité, les véhicules sont entièrement connectés (certains sont même autonomes) et des puces RFID prennent le relai sur le suivi du cycle de vie des produits et l’optimisation de leur production.

La transition écologique est tout aussi impactante puisqu’elle chamboule les domaines de gestion des déchets, des énergies renouvelables, de la plasturgie et des réseaux électriques intelligents. A présent, les biocarburants connaissent un développement fulgurant, la chimie se végétalise, des bâtiments éco-friendly fleurissent de toute part et les acteurs économiques deviennent soucieux de leur empreinte environnementale.

Les métiers de nombreux secteurs d’activité se voient radicalement transformés pour faire face à ces changements. En 2030, près de 30% des métiers tels que nous les connaissons aujourd’hui auront évolué. Les collaborateurs sont amenés à développer de nouvelles compétences pour continuer à exercer un poste soumis à d’importantes mutations.

Le plan de formation comme outil d’adaptation

L’accompagnement des ressources humaines est un levier primordial pour favoriser la transition et il peut notamment se traduire par la mise en place d’un plan de formation. Initié par le dirigeant, en accord avec les représentants du personnel, ce projet regroupe des actions de formation liées à l’adaptation au poste de travail, à l’accroissement des compétences des salariés ou à leur maintien dans l’emploi.

D’après une étude sur « La révolution des métiers », la formation est perçue par 54% des dirigeants interrogés comme le levier prioritaire pour adapter les compétences. D’un point de vue technique, les compétences les plus recherchées sont celles liées aux nouvelles technologies numériques, à l’innovation et à la relation client. Certaines compétences comportementales sont aussi très demandées comme l’adaptabilité, la capacité à travailler en équipe et à gérer le stress.*

Dans ce contexte de transformation rapide et profonde des métiers, la formation tient une place très importante. Elle permet d’améliorer les performances des employés afin de servir les objectifs de l’entreprise et d’optimiser sa rentabilité.

* Ernst & Young Global Limited, La révolution des métiers : Nouveaux métiers, nouvelles compétences : quels enjeux pour l’entreprise ?

vendredi 18 novembre 2016