Responsable formation : un métier en pleine (r)évolution

Le monde de la formation évolue en même temps que celui de l’entreprise et, avec eux, celui du métier de responsable formation, qui se situe au croisement des deux. Ce poste clé gagne en importance avec les modifications législatives apportées récemment à la formation professionnelle.

De l’administratif au prospectif

Depuis quelques mois maintenant, la nature du métier de responsable formation en entreprise (ou Chief Learning Officer) a évolué. Ce poste central de l’entreprise a trop souvent été injustement perçu comme celui où devais s’exercer un suivi administratif et financier des actions de formation des salariés d’une entreprise. Désormais, place à l’action, et surtout à la planification stratégique! Les métiers et les besoins des entreprises évoluent, et cela nécessite une agilité certaine pour faire correspondre efficacement les besoins du salarié devenu maitre de son parcours de formation et de l’entreprise. En schématisant, le responsable de la formation est passé du rôle administratif pur à celui qui impulse et coordonne la marche en avant de l’entreprise en se tenant aux affuts des besoins de sa structure et de ce qu’il y a de nouveau dans le monde de la formation. À la manière d’une vigie maritime, c’est de sa capacité de vision et d’anticipation de l’avenir, couplée à sa connaissance des objectifs et de la taille de sa structure que dépend l’avenir du bateau. Sous l’effet du digital, ce mouvement de prospective et d’anticipation des tendances futures tend à s’accélérer et devenir encore plus central à la vie de l’entreprise. Cette réalité ne doit pas pour autant lui faire perdre de vue les objectifs de performance et de rentabilité qui sont aussi les siens dans l’immédiat. Le quotidien du Responsable Formation est de toute façon clairement lié à celui du Directeur des Ressources Humaines, avec qui il collabore de plus en plus clairement dans la prise de décision stratégique de l’entreprise.

En résumé, ce n’est pas tant le but profond du métier qui change, que sa façon de le faire : plus proactif, plus complet dans la connaissance des outils, plus pointu dans la perception des besoins de l’entreprise et du salarié, plus innovant pédagogiquement, le responsable formation voit son importance et ses compétences croitre à mesure que les entreprises prennent conscience de leurs besoins dans ce domaine.

L’avant-poste de l’innovation

Que ce soit au niveau des outils, des pratiques ou des pédagogies, le digital transforme en profondeur les modèles de la formation professionnelle. Les champs ouverts par cette transition déjà bien entamée se révèlent être particulièrement stimulants pour une entreprise, mais aussi chronophage. D’où l’importance de la veille et de l’action du responsable formation. « De plus en plus la formation s’intègre dans les projets de développement et dans la stratégie des entreprises. Il faut privilégier le blended afin d’avoir un mix plus efficace entre la formation théorique et la mise en application sur le terrain selon moi. Il faut impérativement faire participer le manager de proximité de chaque salarié à son développement. C’est ainsi que le taux de transformation sera le plus efficace et mesurable en terme de qualité » nous explique Pamela Veslot, responsable formation et développement des compétences chez Starbucks. Des nouveaux outils au service de l’efficacité donc, pour répondre à des nouvelles problématiques. Montée en puissance de la maitrise des langues étrangères, management agile et pluridisciplinaire, maitrise des outils numériques, les besoins sont tout aussi nouveaux que les outils.

Les défis sont avérés, les perspectives stimulantes. En collant au plus près du terrain et des besoins de sa structure, le responsable formation devient progressivement un véritable manager de la performance, dont la qualité de l’action façonnera durablement le succès futur de son entreprise.

 

 

vendredi 24 juin 2016