20.07.2015

Socle de connaissances et de compétences : le Copanef habilite quatre nouveaux organismes de formation

Suite à la plénière du Comité paritaire interprofessionnel national pour l’emploi et la formation (Copanef) qui a eu lieu le 7 juillet, les partenaires sociaux ont tenu une conférence de presse ce 9 juillet afin de relater les avancées actées, notamment sur le socle de connaissances et de compétences.

Sur proposition du Comité observatoires et certifications (COC), a été décidé à l’unanimité d’accorder l’habilitation nationale interprofessionnelle sur la certification socle à quatre nouveaux organismes de formation : le groupement 2A2C (LE CLPS « L’enjeu compétences » de Rennes, l’AFEC de Paris, le CREPT Formation de Toulouse et l’ALAJI SAS de Nancy), la Fédération nationale des UROF, le réseau des GRETA et l’INFREP (réseau national crée par la Ligue de l’Enseignement). Ces derniers s’ajoutent aux deux organismes habilités par la décision du Copanef de 26 mai dernier, à savoir le réseau des APP( ateliers de pédagogie personnalisée) et l’AFPA. « On ne s’attendait pas à autant de dossiers ! » confie Christian Janin, président du Copanef. En effet, l’appel à propositions a été suivi par l’envoi de près de 200 dossiers dont 29 ont été examinés par le Copanef car visant l’habilitation au niveau national. « Nous nous en tiendrons à six pour le premier exercice. ».

Pourtant, un défi de taille attend les partenaires sociaux cet été : l’accompagnement des Coparef (Comité Paritaire Interprofessionnel Régional pour l’Emploi et la Formation Professionnelle) et des CPNE (Commission paritaire nationale pour l’emploi) pour réaliser les habilitations au niveau régional et au niveau sectoriel. 170 dossiers leur ont déjà été transmis. « Nous assurons un accompagnement sur mesure qui prend du temps. La responsabilité de la gestion de la lutte contre l’illettrisme transférée aux Régions fait qu’il existe des marchés publics en cours. Nous devons gérer le basculement au cas pas cas sans que cela soit automatique car nous nous réservons le droit de vérifier le service rendu. Mais pas question de crée une méthodologie parallèle. ». Pour ce qui est des CPNE, six ont reçu une délégation : celle de la métallurgie, du textile, du recyclage, des déchets, de l’industrie de l’habillement et de l’enseignement privé. Elles ont préalablement fournit les spécificités du secteur afin d’enclencher le process opératoire qu’elles souhaitent mettre en œuvre pour les salariés de la branche. Néanmoins, certaines ont pris du retard, ce qui pose des difficultés de calendrier corroborées par le fait que des Opca sont déjà dans l’attente d’un financement pour des opérations socle.

 

Deux autres points ont été entérinés par les partenaires sociaux lors de la plénière : l’instauration d’une matrice de collecte des résultats des évaluations des acquis opérés dans les organismes de formation par leur dispositif propre. « Il était nécessaire de normer une matrice unique pour permettre les articulations sur tout le territoire afin de renseigner le parcours des bénéficiaires de manière homogène. ». Enfin, le seuil d’admissibilité dans le cadre de l’évaluation des acquis a été fixé à 75 %. « Chacun des sept domaines du socle est un bloc de compétence décliné en sous-domaines. On considère que le domaine est acquis lorsque la personne valide 75 % des sous-domaines le composant. ».

Mis en ligne le 10 juillet 2015

Source: Centre inffo

Partager :