Realitherm chauffe sans réchauffer la planète !

Revoir l'épisode TV


L'entreprise

Realitherm est une PME spécialisée dans l’installation, l’entretien et le dépannage de solutions de chauffage et climatisation. Implantée en Seine-et-Marne, l’entreprise a commencé sa transition verte très tôt. Dès 2000, Realitherm investissait dans des solutions respectueuses de l’environnement, comme les pompes à chaleur et les panneaux solaires.

  • C.A. 2016 : 1,5 millions d’euros,
  • Effectif : une quinzaine de collaborateurs,
  • Siège social : Boissy-le-Châtel, Île-de-France,
  • Transition verte : panneaux solaires, pompes à chaleur.
Pascal Housset
Président Directeur Général

« La transition verte dépasse les outils. C’est une philosophie globale ».

Pour quelles raisons avez-vous investi dans la transition verte ?

Nous avons eu la volonté de s’inscrire dans une démarche verte pour pouvoir ainsi proposer à nos clients des solutions techniques d’énergies renouvelables telles que le solaire ou les pompes à chaleur. Nous avons oeuvré en ce sens bien avant que la transition verte soit « à la mode ». Il est important de noter que la transition verte ne se limite pas à l’installation du matériel. C’est une philosophie globale, et nous sommes très attentifs à la provenance des produits (achats responsables), la logistique etc.

Quels acteurs vous ont accompagné dans la transition verte ?

Pour nous accompagner, la Fédération Française du Bâtiment nous propose des programmes de formation à travers des organismes tels que Constructis, qui permettent à nos collaborateurs de monter en compétences. Le label RGE (Reconnu Garant de l’Environnement) est proposé par des organismes comme Qualibat ou Qualit’EnR.

 

« Avoir des salariés qui se forment et évoluent permet à l’entreprise d’être plus performante, d’apporter de meilleures réponses aux clients, et de gagner en rentabilité. »

Cette démarche verte a-t-elle nécessité la sensibilisation de vos collaborateurs ?

La mise en oeuvre de la transition verte dans l’entreprise est passée par la formation des collaborateurs, en commençant par l’alternance, dont je suis moi-même issu. C’est très important pour moi car c’est une façon optimale de débuter sa formation. Par la suite, nous avons formé les équipes à l’installation et à la maintenance de ces solutions à énergie renouvelable. La formation des jeunes dans nos métiers est primordiale parce que nous avons besoin d’une relève, une continuité. Pour ce faire, l’apprentissage est un excellent moyen de les former à la maintenance et à la garantie de pérennité des installations. Avoir des salariés qui se forment et évoluent permet à l’entreprise d’être plus performante, d’apporter de meilleures réponses aux clients, et de gagner en rentabilité.

Suivez-vous vous-même régulièrement des formations ?

Un chef d’entreprise continue à apprendre au quotidien. J’essaie de participer à un maximum de formations : Qualibat, Qualit’EnR, RGE. Il est important d’être formé soi-même pour ensuite promouvoir la formation auprès des collaborateurs.

 

Quelle est votre regard sur la formation professionnelle ?

Il ne faut pas être passif et attendre que les règlementations arrivent. J’ai pris le parti de m’inscrire dans les chefs d’entreprises acteurs des règlementations, au travers de mandats au sein de notre fédération.

 

Bianca Housset
Directrice administrative et financière

« Les formations sont très adaptées aux besoins de chacun. »

Comment montez-vous les dossiers de formation ?

Selon les besoins des collaborateurs, je contacte la Fédération du Bâtiment, qui propose différentes formations. Nous choisissons ensemble la formation adéquate, puis nous constituons un dossier. Nous définissons la date de la formation selon le planning de chacun. Par la suite, nous faisons une demande de prise en charge à notre OPCA Constructis.

 

Avez-vous davantage recours à la formation interne ou externe ?

Nous avons plus recours à la formation externe. Nous envoyons fréquemment nos salariés dans les centres de formation de la Fédération du Bâtiment, ou chez les organismes de formation. Les formations sont très adaptées aux besoins de chacun. Nous faisons parfois venir des fabricants dans l’entreprise, pour qu’ils forment les techniciens à l’usage des nouvelles machines.

 

Avez-vous davantage recours à la formation interne ou externe ?

Nous avons plus recours à la formation externe. Nous envoyons fréquemment nos salariés dans les centres de formation de la Fédération du Bâtiment, ou chez les organismes de formation. Les formations sont très adaptées au besoin de chacun. Nous faisons parfois venir des fabricants dans l’entreprise, pour qu’ils forment les techniciens à l’usage des nouvelles machines.

 

Votre opinion sur la formation ?

La formation est indispensable. Elle permet aux salariés d’évoluer. Ils sont d’ailleurs très demandeurs de formations !

Stéphane Thominet
Responsable SAV

« L’apprentissage a vraiment été enrichissant pour moi. Ca met un pied dans la vie active. »

Pouvez-vous nous expliquer votre parcours ?

J’ai suivi un parcours en alternance, au sein d’un CFA (Centre de Formation en Alternance), avant de continuer en stage pour me former sur les chaudières, les pompes à chaleur, le gaz, et aussi sur les panneaux solaires. L’apprentissage a vraiment été enrichissant pour moi. Ca met un pied dans la vie active. J’ai commencé chez Realitherm en tant que plombier chauffagiste, et grâce aux formations j’ai pu monter en compétences pour devenir responsable SAV.

 

Comment se sont déroulées les formations que vous avez suivies chez Realitherm ?

Cela dépend des formations. Par exemple, la formation sur les panneaux solaires s’est déroulée en interne. Un intervenant extérieur est venu nous expliquer les procédés d’installation et de maintenance. Cela nous permet de nous familiariser aux nouvelles techniques et de comprendre le produit, et en quoi il peut engendrer des économies d’énergie.

 

Quelle est votre opinion de la formation ?

Il faut se former, sinon nous sommes vite dépassés ! La formation aide à avancer dans l’entreprise, d’autant plus que les techniques évoluent vite.

Partager :