Moortgat, le numérique au coeur de la formation

Revoir l'épisode TV


L'entreprise

Moortgat est un organisme de formation spécialisé dans le conseil en management et en organisation. Très axé sur le changement et l’innovation, Moortgat place l’évolution numérique au cœur de ses préoccupations et transmet à ses clients la volonté d’activer leur #TransfoNum.

  • C.A. 2015 : 3,2 millions d’euros,
  • Effectif : environ 30 collaborateurs,
  • Siège social : St-Maur-des-Fossés, Val-de-Marne,
  • Innovation numérique : plateforme de LMS (Learning Management System), MOOC.
Pascale Moortgat
Co-fondatrice

« Nous nous formons en permanence. Il est clé, si nous voulons être acteur des transformations, de pouvoir anticiper. »

Comment le numérique a-t-il changé vos relations avec vos clients ?

Il y a quelques années, nous faisions encore du 100% présentiel. Aujourd’hui, nos formats sont à 80% présentiel, et à 20% distanciel. Nous avons des plateformes de LMS (Learning Management System). Nous sommes en train de mettre en place la troisième génération de cette plateforme. Trois générations en six années, c’est vous dire si l’évolution est rapide dans ce domaine et s’il faut effectivement s’adapter en permanence. S’il y a un mot-clé aujourd’hui en entreprise, c’est le développement de l’agilité.

 

Comment impliquez-vous les collaborateurs dans cette mutation ?

J’ai développé notre Université d’été il y a quelques années, lors de laquelle nous construisons des formations internes avec des experts qui viennent de différents horizons (neurosciences, management interculturel). Nous cherchons à nous ouvrir le plus possible à l’extérieur. La co-construction avec les équipes est vraiment un mot-clé chez nous, pour apporter de nouveaux points de vue chaque année.

Nous suivons beaucoup de cursus de formations externes, dans un premier temps pour nous former aux outils que nous avons développés en interne. Nous lions aussi beaucoup de partenariats avec des entreprises dans le domaine de la transition numérique. Nous nous formons en permanence. Il est clé, si nous voulons être acteur de ces transformations, de pouvoir anticiper.

 

Qu’est-ce que la formation représente pour vous ?

De l’utilité, du plaisir, et de l’émotion. Nous ne pouvons apprendre sans plaisir. Transformer nos gestes requiert de l’énergie. Nous devons construire de l’énergie sur un mode collaboratif, nous imprégner de tous les savoir-faire de l’entreprise.

Jacky Moortgat
Co-fondateur

« La formation, c’est prendre rendez-vous avec soi-même. »

En quoi la formation répond-elle aux évolutions numériques ?

La transition numérique impacte notre activité et celle de nos clients. Le constat aujourd’hui est qu’il y a un décalage considérable entre les experts qui maitrisent très bien les évolutions technologiques, et l’ensemble de l’entreprise. Comment répondre à cette différence ? Par la formation. La première réponse est de réunir les collaborateurs en présentiel. La seconde, c’est le virage numérique, que nous avons fait il y a cinq ans pour apporter l’aspect digital.

Aujourd’hui, les entreprises peuvent se permettre de former en présentiel avec un accompagnement digital important. Les prix des plateformes d’accueil de contenus ont baissé… Nous arrivons à récupérer certains gestes des collaborateurs pour les diffuser au sein de l’entreprise. C’est un changement excessivement important parce qu’auparavant, nous attendions tout de la direction ou des ressources humaines, vis-à-vis de la formation. Aujourd’hui, c’est davantage le terrain qui produit du contenu, qui explique ses propres métiers.

 

Comment procédez-vous pour mettre en œuvre la formation chez Moortgat ?

« La formation doit être utile et pragmatique. Nous devons aussi y prendre du plaisir car il n’est pas évident de changer. »

Il faut d’abord beaucoup de pugnacité pour changer les habitudes et faire tomber les peurs. Lorsque nous parlons de numérique, certains sont frileux et se demandent ce qu’il adviendra de leur métier. Une des meilleures réponses est de pouvoir se former. Nous prenons beaucoup de rendez-vous avec les autres au cours de l’année. Or, la formation, c’est prendre rendez-vous avec soi-même. Nous avons tendance à la reporter, mais il ne faut pas car elle est essentielle.

La formation doit être utile et pragmatique. Nous devons aussi y prendre du plaisir car il n’est pas évident de changer. Enfin, la formation doit être génératrice d’émotions. Si ces trois piliers sont réunis, c’est gagné !

Candice Méténier
Manager de projet

La formation, c’est un peu comme la conduite. Nous avons des bases, mais si nous ne pratiquons pas, de mauvais automatismes s’installent.

Comment la formation est-elle organisée chez Moortgat ?

La formation des nouveaux se fait à deux moments de l’année. D’abord lors de l’Université d’été, puis lors de l’Université d’hiver début janvier. La formation d’animation management par exemple dure 15 jours. C’est un temps long mais nécessaire pour apprendre les bonnes techniques, et pour gérer les participants qui sont réfractaires à la formation. Nous avons des réunions commerciales. Une fois par mois, nous nous retrouvons une journée. Nous apprenons des nouvelles choses, nous partageons nos savoirs, méthodes et bonnes pratiques. Il y a un réel partage de connaissances.

 

Comment percevez-vous la formation ?

La formation est très ancrée. Chez Moortgat, nous sommes attachés à ne pas perturber nos rendez-vous de formation en interne. La formation, c’est un peu comme la conduite. Nous avons des bases, mais si nous ne pratiquons pas, de mauvais automatismes s’installent. Nous faisons donc en sorte que les bases soient bien intégrées par chacun. Nous apprenons beaucoup, nous partageons énormément. C’est surtout un moment pour soi, et cela est très riche.

Jean-Marc Louis
Directeur Général Adjoint

« La formation c’est d’abord la mise à jour des compétences, l’envie d’apprendre et de progresser en permanence. »

D’où provient l’impulsion numérique chez Moortgat ?

La volonté de se transformer par le numérique est venue d’un constat simple : nous avions besoin d’un côté novateur. A côté de cela, les budgets de formation en entreprise étant en baisse, nous avons dû compléter le présentiel par de la formation à distance.

Au niveau de la stratégie d’entreprise, les dirigeants ont eu la volonté de se dire qu’il fallait que nous créions quelque chose par nous-même. Cela s’est traduit par un voyage aux États-Unis en 2012. Ce « guide trip » nous a permis de rencontrer des entreprises de gamification, de e-reputation, et de percevoir les évolutions pédagogiques notamment autour de la vidéo. Cet investissement a convaincu chaque membre du Comité de Direction qu’il fallait être engagé dans cette démarche.

 

Comment cette transformation s’est-elle traduite en interne ?

Il a d’abord fallu innover en terme de pédagogie. Les collaborateurs de l’entreprise ont vu arriver de nouvelles compétences. Nous avons donc organisé une Université avec des intervenants extérieurs, dans le domaine de l’évolution des usages à travers les nouvelles technologies. La transmission de cette volonté numérique s’est faite par l’Université interne. Nous avons entretenu tout cela en participant à des congrès dans notre domaine d’activité. Nous avons demandé à chacun d’aller y représenter l’entreprise. Le deuxième effet a été de nous nourrir des autres intervenants pour que notre entreprise soit en blended-learning.

« Il faut instaurer une culture de l’expérimentation, c’est-à-dire que l’erreur n’est pas perçue comme un échec. »

Comment accompagner-vous les collaborateurs dans cette transition ?

Il faut que les dirigeants aient le sentiment que c’est la voie à suivre. Chez nous, c’était le cas. Ensuite, il faut instaurer une culture de l’expérimentation, c’est-à-dire que l’erreur n’est pas perçue comme un échec. Enfin, il faut former et informer en permanence pour que chacun se sente impliqué. De temps à autre, nous avons des collaborateurs qui nous font des demandes de formation. Il y a eu des demandes de compréhension des nouveaux métiers.

 

Suivez-vous régulièrement des formations ?

Je suis une formation tous les deux ans, pour ma propre connaissance et pour l’éveil que je veux avoir. Au-delà de ça, je cherche à me former en permanence. Cela passe par la recherche d’informations et la veille. La formation c’est d’abord la mise à jour des compétences, l’envie d’apprendre et de progresser en permanence !

Partager :