29.09.2015

Le socle de connaissance, des compétences reconnues

Valider le socle pour bâtir au-dessus

On s’en parle

Ce socle, c’est le « minimum » pour travailler en entreprise et favoriser l’accès à la formation professionnelle.

Côté connaissances : il s’agit de ce qu’on est censé maîtriser à l’issue de la scolarité obligatoire. C’est-à-dire, entre autres, communiquer en français, utiliser les bases des maths (calcul, raisonnement) et de l’informatique.

Côté compétences : travailler en équipe, travailler de manière autonome, être en mesure d’apprendre tout au long de son parcours professionnel, respecter les règles élémentaires d’hygiène et de sécurité.

La validation de ce socle est bien souvent indispensable pour postuler à de nombreuses formations.

Faites-le valider si vous ne disposez pas de diplôme ou de certificat.

Complétez vos connaissances dans le cadre d’une formation et validez le socle de vos connaissances et compétences professionnelles.

On agit

Pourquoi valider ?

Parce que ce qui va sans dire va mieux en le disant ! Si vous n’avez pas de diplôme, la validation du socle de connaissances et compétences professionnelles sera le premier, nécessaire pour suivre d’autres formations.

Parce que vous avez quitté l’école sans diplôme ou certificat.

Parce que le français n’est pas votre langue maternelle et que vous l’avez appris « sur le tas », sans diplôme ou certificat.

Se former en vue de valider le socle ?

Les formations qui permettent d’acquérir ou de compléter les connaissances du socle sont éligibles au Compte personnel de formation.

Salarié, vous n’avez pas besoin de l’accord de votre employeur pour suivre une telle formation.

On y gagne !

Un diplôme minimum, et pourquoi pas le point de départ d’un parcours de formation ?

La validation peut être l’occasion de prendre confiance en soi et de changer de regard sur la formation.

La liste des composantes du socle n’est pas close.

Une branche professionnelle ou une Région peut choisir d’ajouter des modules par exemple pour lutter contre l’illettrisme, favoriser l’accès à la qualification, tester le niveau en langue étrangère…

Partager :