E+ C-, l’initiative verte du gouvernement pour la construction

Dans le cadre de la loi de transition énergétique pour la croissance verte, la France s’est fixée pour ambition d’ « améliorer la performance environnementale du bâtiment en s’appuyant sur une réduction des impacts environnementaux tout au long du cycle de vie » d’ici à 2020, date de la généralisation du bâtiment à énergie positive.

Crédit : Plan Bâtiment Durable

 

C’est dans ce but qu’a été lancé en novembre dernier l’expérimentation « Bâtiments à énergie positive (E+) et réduction carbone (C-) » pour le secteur du bâtiment, qui représente près de 45 % de la consommation énergétique nationale, et plus de 25 % des émissions de gaz à effet de serre. L’expérimentation s’appuie sur la création d’un label.

 

Des objectifs ambitieux pour le label E+ C-

– Développer les énergies renouvelables dans le bâtiment (chaleur renouvelable et récupération, électricité renouvelable),
– Impliquer les territoires et favoriser les démarches mutualisées (soutien des collectivités territoriales),
– Réduire les émissions de gaz à effet de serre,
– Évaluer l’empreinte carbone dès la construction d’un bâtiment,
– Valoriser les matériaux recyclables et l’économie circulaire.

 

Quels critères pour mesurer l’exemplarité du bâtiment ?

 

L’exemplarité du bâtiment se mesure sur des critères de performance énergétique et environnementale :

 

 

  • Niveau Energie : quatre niveaux de performance énergétique pour le bâtiment à énergie positive ;

Crédit : Plan Bâtiment Durable

 

  • Niveau Carbone : deux niveaux de performance environnementale relative aux émissions de gaz à effet de serre.

Crédit : Plan Bâtiment Durable

 

 

À savoir

Les nouveaux bâtiments publics répondant à cette exigence peuvent bénéficier d’un bonus de constructibilité de 30%, c’est à dire un permis de construire de plus grande superficie.

Pour plus d’informations sur l’initiative, rendez-vous sur le site www.batiment-energiecarbone.fr.

 

Partager :