20.07.2015

CPF : près de 12 000 formations validées et une montée en charge qui s’accélère depuis le mois de juin (DGEFP)

La DGEFP (Délégation générale à l’emploi et à la formation professionnelle) constate une « accélération de la montée en charge du CPF (compte personnel de formation) » depuis le mois de juin. Dans un communiqué diffusé le 16 juillet 2015, elle indique que « le nombre de dossiers validés par les financeurs atteint près de 12 000 aujourd’hui alors qu’il n’était qu’à 700 fin avril, et il est appelé à évoluer encore très fortement dans les mois à venir ». Une accélération attribuée à l’amélioration des dispositifs techniques mis à la disposition des opérateurs du CPF autant qu’à la communication autour de ce dispositif opérationnel depuis le début de l’année. La DGEFP précise par ailleurs à l’AEF que le site de gestion du CPF va être amené à évoluer dans les prochains mois pour permettre une plus grande autonomie des individus dans la gestion de leur compte et de leurs demandes.

28 698

soit le nombre de certifications éligibles au CPF, sachant que ce total cache un certain nombre de doublons ou saisies multiples d’une même certification par plusieurs opérateurs (Coparef, branches professionnelles).

Six mois après son lancement officiel le 5 janvier 2015, le CPF semble trouver un rythme de croisière plus conforme aux attentes de ses créateurs, partenaires sociaux et pouvoirs publics, mais aussi des organismes de formation qui se plaignent depuis plusieurs mois de son impact négatif sur un marché déjà atone.

Dans un communiqué diffusé le 16 juillet, la DGEFP constate que les « efforts » mis en œuvre par les acteurs concernés ont permis de « donner un grand coup d’accélérateur au traitement des demandes, qui sont passées de quelques dizaines de dossiers validés par semaine au début de l’année à plus de 1 500 dossiers par semaine depuis juin ». Actuellement, le rythme atteint les 800 dossiers par jour, précise la Délégation générale à l’AEF. C’est ainsi « près de 12 000 » dossiers de CPF qui ont été validés par les différents financeurs du compte personnel. Sur ce total, « légèrement plus de la moitié » sont des dossiers concernant des salariés en poste, les autres étant au bénéfice de demandeurs d’emploi.

Explications techniques et appropriation du CPF

Pour la DGEFP, les raisons de cette accélération sont doubles. En premier lieu, les « efforts d’adaptation de l’offre de services et des outils informatiques par les différents acteurs concernés (partenaires sociaux, Opca, Pôle emploi…) » portent leurs fruits. L’interfaçage progressif des systèmes d’information des Opca avec le SI-CPF (système de gestion du CPF) est ainsi salué par la délégation générale comme étant particulièrement positif pour le traitement des dossiers. Deux Opca, Uniformation et le Fafsea, sont aujourd’hui entièrement interconnectés avec le SI-CPF et plusieurs autres le sont partiellement. De la même manière, les travaux menés avec Pôle emploi pour fluidifier le traitement des demandes de CPF ont un impact positif sur le nombre de dossiers validés.

La deuxième raison avancée par la DGEFP pour expliquer la montée en charge tiendrait à une meilleure connaissance du dispositif par les individus et les différents acteurs concernés. En effet, et même si la campagne de communication institutionnelle initialement prévue au printemps dernier a été repoussée, le CPF a bénéficié de la couverture médiatique liée à sa difficile mise en œuvre. La campagne institutionnelle sur le CPF, qui devrait également concerner le CEP (conseil en évolution professionnelle), devrait normalement être lancée à l’automne 2015.

1,6 million de comptes activés: Trop tôt pour une étude qualitative

 Si le nombre de dossiers de CPF validés progresse rapidement, leur nombre reste encore trop faible pour que l’administration souhaite communiquer sur le profil des bénéficiaires, le type de formations et certifications concernées ou les réseaux qui accompagnent les bénéficiaires de ces demandes. Les résultants n’étant pas encore jugés suffisamment pertinents pour réellement qualifier ces données.

Par ailleurs, la DGEFP souligne que « 1,6 million de CPF ont été créés » depuis janvier, « démontrant une grande attente des salariés et des demandeurs d’emploi ». Alors que près de 500 000 comptes avaient été activés dès le premier mois de mise en œuvre du compte personnel, la Délégation générale n’affiche aucune inquiétude par rapport au bilan de cette mi-juillet. Là aussi, elle met en avant l’absence de campagne de communication dédiée pour expliquer que ces résultats sont positifs. Autre motif de satisfaction pour l’administration de l’emploi, les ouvertures de comptes semblent être adossées à des projets de formation, qu’ils soient construits ou à l’état d’ébauche.

Dernier point mis en avant, les comptes personnels ne seront concrètement alimentés que début 2016, ce qui devrait générer un nouveau flux d’activation. Globalement, le ministère du Travail estime que 23 millions de comptes pourraient, à terme, être activés.

Évolutions à venir sur le site du CPF

Le SI-CPF, qui a subi de nombreuses critiques lors de ses premiers mois d’existence, notamment sur la complexité de son utilisation, va pour sa part évoluer dans les prochains mois. À la suite de l’enquête menée au printemps dernier auprès des personnes qui avaient ouvert un dossier de CPF mais sans le mener à son terme, la DGEFP est en train de réaliser un audit du SI-CPF. En effet, cette enquête a mis en évidence une réelle volonté d’autonomie chez un certain nombre d’utilisateurs du site, qui souhaiteraient pouvoir plus facilement construire leur projet seul.

À l’issue de cet audit, l’ergonomie du site devrait évoluer pour faciliter la prise en main directe par les bénéficiaires du compte personnel. De même, le moteur de recherche qui permet d’identifier les certifications accessibles en fonction de son projet et de son profil devrait lui aussi évoluer pour gagner en fluidité d’utilisation.

Source: Actualité de la Formation

Partager :