Le Bâtiment associé, numérique à tous les étages !

Revoir l'épisode TV


L'entreprise

Le Bâtiment Associé est une PME implantée près de Reims. Son expertise ?  La maçonnerie, le gros œuvre, la charpente, la taille de pierre, la façade, et l’ossature bois. L’investissement dans un logiciel BIM (Building Information Modeling) a permis à l’entreprise de gagner en productivité.

  • C.A. 2016 : supérieur à 18,5 millions d’euros,
  • Effectif : 150 collaborateurs,
  • Siège social : Muizon, Marne,
  • Innovation numérique : logiciel BIM (Building information Modeling), robot de taille bois, DAO.
Christophe Possémé
Président-directeur général

« Je pars du principe que l’on doit se former tout au long de sa vie. »

En quoi le numérique est-il un enjeu majeur pour votre entreprise ?

Nous avons divisé par quatre le temps fabrication. Dans les prochaines années, nous aurons l’obligation d’utiliser le BIM sur les marchés publics. Cela va représenter une grande mutation pour nos entreprises.

Comment accompagnez-vous la transition numérique en interne ?

Nous devons évoluer au fur et à mesure, nous adapter à nos marchés et à nos clients. La formation professionnelle permet de faire cela. Lorsqu’en 2001, nous avons investi dans un robot en construction de bois, beaucoup pensaient que les métiers se perdaient, mais non ! Ce sont des outils, c’est à nous de les prendre et de les mener.

 

Le plan de formation se découpe en trois phases. La première et règlementaire et représente 40% de la formation. Il s’agit d’obligations imposées par l’État ou la Branche. La deuxième phase, c’est le perfectionnement. Il s’agit d’être en avance et de percevoir les évolutions des métiers de l’entreprise. Pour ce qui est du numérique, nous nous devons d’envoyer nos collaborateurs en formation sur des logiciels, et sur les façons de travailler en collaboratif. Le troisième thème, c’est le perfectionnement en management.

Et vous, suivez-vous des formations ?

Je pars du principe que l’on doit se former tout au long de sa vie. Il n’y a pas une année où je ne forme pas. Pour moi, notre connaissance du métier n’est jamais aboutie.

 

Joris Chaumont
Directeur de Travaux

« Je suis le fruit d’une réussite de la formation professionnelle. Sans ces formations je ne serais jamais arrivé à ce poste. »

Que vous a apporté la formation professionnelle ?

J’avais une expérience de 10 ans dans le bâtiment, purement technique, et la formation Chef de chantier m’a permis de développer des compétences plus administratives et de gérer de plus gros chantiers. Le fait d’avoir eu ces formations professionnelles avec des spécialistes du secteur du bâtiment, m’a permis de voir différemment les aspects de management, de relation clientèle, de négociation, qui sont indispensables dans nos métiers. Je suis le fruit d’une réussite de la formation professionnelle. Sans ces formations je ne serais jamais arrivé à ce poste.

 

Quelle est la plus-value du Compagnonnage ?

Ces années de Tour de France et ces voyages à l’étranger m’ont permis de développer une assurance au niveau des relations humaines et de la technique. Nous mettons en avant le savoir-faire et le partage.

 

D’où provient l’impulsion de la formation dans l’entreprise ?

La formation peut venir des collaborateurs mais aussi de notre propre initiative. Nous essayons de déceler les personnes en phase montante, et de les faire évoluer et s’épanouir personnellement dans l’entreprise. Pour nous, il est essentiel que les collaborateurs se sentent bien dans l’entreprise et puissent s’exprimer au travers de leur travail. Les formations sont utiles et visibles. Chaque collaborateur qui revient de formation a envie de révolutionner le mode de fonctionnement de son travail. C’est indispensable pour le développement de chacun.

Ludovic Goulet
Dessinateur Projeteur

« Nous évoluons au quotidien, au contact des autres. »

Comment le numérique a-t-il transformé votre activité ? 

Avant, nous ne travaillions que sur plans papier. Aujourd’hui, nous fonctionnons beaucoup avec des fichiers informatiques. Dès que nous commençons un chantier, nous reprenons les fichiers informatiques de l’architecte. Nous sommes passés à une répartition 80% informatique, 20% papier. Tous les ans, le logiciel 3D évolue. Nous avons donc une réunion autour du logiciel avec d’autres entreprises. Nous discutons du développement de la transmission d’informations entre les corps de métiers.

 

Quelle est votre opinion sur la formation professionnelle ?

A l’école nous apprenons les bases. En pratique, nous nous rendons compte de la réalité du terrain. Ne serait-ce que l’interaction avec les architectes et les autres corps de métier. Nous touchons au concret. J’ai pu acquérir le savoir-faire des collaborateurs ayant déjà de l’ancienneté dans l’entreprise. J’ai été formé sur les logiciels, sur les méthodes, ainsi que sur les techniques de fabrication de charpentes traditionnelles et de l’ossature bois. La formation c’est au quotidien. Nous avons aussi des formations spécifiques qui vont nous permettre d’être plus pointus. Nous évoluons au quotidien, au contact des autres.

Partager :